La Déclaration

DECLARATION POUR UNE ALIMENTATION SAINE ET LOCALE POUR LE SUD DE L’OISE

Nous, consommateurs, citoyens, élus, bénévoles, paysans, décideurs, entrepreneurs, acteurs des filières alimentaires, sommes désireux de promouvoir une alimentation saine et de qualité pour tous. Conscients des contraintes qui pèsent sur l’usage des terres sur notre territoire, conscients également que des solutions existent, nous avons décidé de prendre nos responsabilités.

Notre territoire se situe au sud de l’Oise. Nous y vivons et nous y travaillons. Riche en vestiges historiques, ce territoire est une mosaïque de zones urbaines, industrielles, agricoles et forestières. Si l’industrie manufacturière a fortement décliné, l’agriculture industrielle occupe une large portion de ce territoire. Blé, seigle, betterave, colza laissent peu de place au maraîchage et à la production fruitière.

Les grandes monocultures industrielles qui nous nourrissent actuellement sont sources de pollution de l’air, de l’eau et des sols. Elles ont un impact important sur la perte de la biodiversité et elles mettent en danger nos écosystèmes et notre santé. Elles ignorent les raréfactions d’énergie fossile et de phosphate qui s’annoncent. Simultanément, nous constatons que la pression foncière liée à la fois au développement urbain et au développement des grandes exploitations agricoles industrielles empêche l’accès à la terre pour des petits maraîchers. Nous constatons également que la Picardie présente parmi les pires taux de prévalence d’obésité et de diabète en France, maladies connues pour être parfois causées par une mauvaise hygiène alimentaire.

Nous nous rassemblons donc pour agir afin que notre territoire puisse nourrir sa population en lui offrant des produits locaux, de haute qualité gustative et nutritionnelle, obtenus avec un minimum d’impacts négatifs sur notre environnement et sur notre santé.

Nous connaissons des initiatives et des actions locales qui démontrent qu’un système alimentaire alternatif à celui que nous impose/propose la grande distribution est possible. Voici quelques pratiques déjà en place sur le territoire :

La production alimentaire saine et locale existe à (trop) petite échelle sur notre territoire : quelques agriculteurs seulement sont bio ou s’inspirent de l’agriculture biologique ; plusieurs jardins ouvriers, familiaux ou partagés offrent la possibilité de produire sa propre alimentation ; des initiatives éducatives en matière de permaculture ont également été lancées.

La distribution d’une nourriture locale et/ou bio est organisée à travers des AMAP, des épiceries sociales, des marchés éco-citoyens, de la vente directe à la ferme, des magasins bio, des restaurants ou traiteurs locavores.

Des actions d’information sont menées grâce à des projets de centres sociaux, grâce aux associations qui agissent auprès des écoles et grâce aux actions éducatives réalisées par les équipes enseignantes de certains établissements scolaires.

Nos actions auront pour objectif global de promouvoir, sur notre territoire, l’agriculture biologique, le maraichage et l’élevage ainsi que les circuits de distribution courts. Pour cela, nous visons à développer le réseau d’acteurs constituant les systèmes alimentaires alternatifs existant déjà sur notre territoire. Nous souhaitons en particulier que des liens se tissent entre consommateurs et producteurs, quelles que soient leurs origines sociales. A travers rencontres et échanges, nous souhaitons sensibiliser et informer le public, les agriculteurs et les pouvoirs publics.

À travers cette déclaration, nous nous adressons aux citoyens, aux associations, aux collectivités territoriales ;

Nous nous adressons aux producteurs et aux consommateurs ;

Nous nous adressons à nos élus pour qu’ils mettent en œuvre des projets alimentaires territoriaux qui répondent aux objectifs définis par la Loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt ;

Nous nous adressons à tous ceux qui, comme nous, se sentent concernés par le devenir de leur territoire, de sa souveraineté alimentaire et de l’équité face à l’alimentation.

Nous nous adressons à tous, pour agir ensemble, car

MANGER EST UN ACTE À LA FOIS INDIVIDUEL, COLLECTIF ET CITOYEN!